Conférence de Léonore Conte du 19 mars, 17h30, à l’Esad

Situations manifestes
 
Alors que le genre manifeste est annoncé comme mort depuis la fin des années 1960, les designers graphiques utilisent depuis une trentaine d’années ce mode de communication pour définir leur pratique et défendre leur posture. Usagers retardataires d’un format en voie d’extinction, les designers graphiques redéfinissent aujourd’hui le manifeste entre héritage révolutionnaire, nostalgie avant-gardiste, volonté d’indépendance et instrumentalisation du concept. Il existe autant de manières de faire un manifeste que de problèmes rencontrés par les designers. Alors, si le manifeste est un discours sur les modes de production, il est lui même un mode de production graphique singulier. À chaque manifeste sa situation d’écriture, son mode de création, sa discussion, son moment T. Nous nous intéresserons ici sur certaines de ces fabriques manifestes propre au champ du design graphique.
 
Diplômée de l’École Estienne, de l’ENS de Cachan et agrégée d’Arts Appliqués, Léonore Conte est aujourd’hui enseignante et doctorante en design graphique. Son travail porte sur l’étude du langage graphique et de ses formats de publication. Son projet de doctorat, mené sous la direction de Catherine de Smet et Jean-Philippe Antoine, porte sur les manifestes, programmes et déclarations en design graphique de la fin du XIXe siècle à nos jours et leur contribution au systèmes de pratique et de pensée de cette discipline.